ANCD /

Communiqués

Port du masque contre la Covid-19 : un geste obligatoire et non aléatoire
16/07/2020 17:17

L’Académie nationale de chirurgie dentaire s’associe aux communiqués de l’Académie nationale de médecine concernant les masques […]

Lire la suite

Consulter le document
Mesures et précautions essentielles lors des soins bucco-dentaires après le déconfinement
21/05/2020 15:49

L’Académie Nationale de Chirurgie Dentaire prend acte du communiqué  de presse de la Haute Autorité de Santé concernant : « les soins dentaires : prendre en charge les patients en toute sécurité » et de la publication d’un document Réponses rapides.

Dans le but d’accompagner les chirurgiens-dentistes et leurs équipes dans la reprise de leurs activités de soins, interrompues dans la période de confinement due à l’épidémie de COVID-19, la Haute Autorité de Santé a élaboré des Réponses rapides en concertation avec les représentants de la profession et l’Ordre des chirurgiens-dentistes. Le document traite aussi bien des aspects organisationnels (réorganisation de la salle d’attente, des espaces de soins, nettoyage et gestion des déchets, matériel et équipements de protection individuelle à utiliser, etc.) que des aspects médicaux (type de soins envisageables selon le profil du patient vis-à-vis du COVID-19).

Elle prend acte également de la version 3 parue le 16 juillet 2020 des recommandations d’experts pour la prise en charge des patients nécessitant des soins bucco-dentaires en période de déconfinement
dans le cadre de l’épidémie de COVID-19 : Guide soignant Covid-19

Consulter le document
COMMUNIQUÉ ANCD COVID-19
05/05/2020 11:44

L’Académie Nationale de Chirurgie Dentaire prend acte du communiqué du Conseil National de l’Ordre des Chirurgiens-Dentistes en date du 30 avril 2020 demandant la réouverture des cabinets avec assurance de protection des patients, du personnel et du praticien et informant de la publication prochaine par la Haute Autorité de Santé de recommandations de bonnes pratiques en relation avec le Covid-19.

L’Académie Nationale de Chirurgie Dentaire constate effectivement une demande conséquente de prise en charge bucco-dentaire de la part de la population, de plus en plus urgente, particulièrement dans certaines régions où les dispositifs mis en place sont sous extrême tension.

L’Académie Nationale de Chirurgie Dentaire invite tous les praticiens à prendre en considération, lors de la reprise de leur activité, la carte actualisée de sortie du confinement élaborée par le Ministère des Solidarités et de la Santé en fonction des critères d’évolution de la pandémie.

L’Académie Nationale de Chirurgie Dentaire fait, dès à présent, appel au sens des responsabilités de toutes et de tous, notamment de celles et ceux qui seront amenés le 11 mai à exercer leur activité dans un département devant appliquer un déconfinement plus restrictif. Elle recommande non seulement une évaluation du bien-fondé de réaliser certains actes mais aussi, et surtout, une priorisation de ceux-ci dans l’attente d’un déconfinement normal et au final d’une sortie de pandémie. Dans tous les cas, quelle que soit la situation, le suivi des recommandations de bonnes pratiques sera impératif.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 27 AVRIL 2020
28/04/2020 09:15

L’Académie nationale de chirurgie dentaire, reconnue d’utilité publique, interlocuteur scientifique des pouvoirs publics et de la profession, prend acte de la volonté politique de lever progressivement le confinement.

Elle souhaite que la reprise de l’activité des chirurgiens-dentistes ait lieu au plus tôt et s’inscrive dans les premières mesures du déconfinement afin d’assurer l’indispensable continuité des soins et de ne pas aggraver inutilement l’état sanitaire de la population….

Consulter le document
Dispositions intéressant également notre profession pour la sortie du confinement
08/04/2020 18:30

Au moment où les conditions de sortie du confinement sont de plus en plus évoquées par les médias, l’Académie nationale de médecine vient d’émettre tout récemment neuf principes pour que cette sortie se fasse dans les meilleures conditions :

  • Que la sortie du confinement soit décidée sur la base de la Région et non par classe d’âge ;
  • Que cette sortie ne soit autorisée que dans les Régions dans lesquelles une décroissance nette du nombre des patients Covid-19 devant être hospitalisés et un retour des besoins de réanimation à l’état pré-épidémique sont observés ;
  • Que les personnes résidant dans une Région en sortie de confinement ne soient pas autorisées à se rendre dans une Région encore en situation de confinement ;
  • Que la décision concernant les Régions frontalières soit prise en concertation avec les Etats voisins ;
  • Que la sortie de confinement soit accompagnée du maintien de l’interdiction des rassemblements (sauf cas exceptionnels, comme les obsèques, pour lesquelles le nombre maximal pourrait être de 20 personnes), du maintien des mesures barrières sanitaires (lavage des mains, gel hydro-alcoolique), mais aussi de leur renforcement par le port obligatoire d’un masque grand public anti-projection, fût-il de fabrication artisanale, dans l’espace public. Cette dernière obligation serait la marque que la sortie du confinement n’est pas encore un retour à la vie normale et elle devrait être maintenue jusqu’à l’arrêt de la transmission du virus (absence de nouveaux cas dans les 14 derniers jours) ;
  • Que l’argumentaire de la décision de sortie ou de maintien du confinement soit développé Région par Région, afin d’assurer le mieux possible la compréhension de la population concernée ;
  • Que la décision sur la sortie du confinement ne soit pas fondée sur les résultats de tests biologiques individuels, dont la disponibilité et la fiabilité n’apparaissent pas assurées à brève échéance, et dont les implications opérationnelles seront sources de confusion ;
  • Que les études de sérologie (test Elisa) à visée épidémiologique en population générale soient déclenchées au plus vite dans tout le pays sur une base Régionale, en vue d’apprécier le risque de survenue d’une deuxième vague épidémique.
  • Que, par tous moyens, scientifiques, techniques, industriels et réglementaires, et à tous échelons, français, européen et mondial, la mise au point, puis la production, d’un vaccin soit accélérée. 

Ces dispositions intéressent également notre profession et il était important que nous vous en fassions part.
S’il est naturellement prématuré d’envisager les leçons qui seront à tirer de cette pandémie, notre institution sera attentive à accompagner les réflexions profondes concernant notre système de soins.