COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 27 AVRIL 2020
28/04/2020 09:15

L’Académie nationale de chirurgie dentaire, reconnue d’utilité publique, interlocuteur scientifique des pouvoirs publics et de la profession, prend acte de la volonté politique de lever progressivement le confinement.

Elle souhaite que la reprise de l’activité des chirurgiens-dentistes ait lieu au plus tôt et s’inscrive dans les premières mesures du déconfinement afin d’assurer l’indispensable continuité des soins et de ne pas aggraver inutilement l’état sanitaire de la population….

Consulter le document
Crise sanitaire : entre réflexion et action
25/04/2020 11:07
Par Philippe Pirnay, Membre du comité de rédaction de L’Information Dentaire PU-PH, chef de service de médecine bucco-dentaire de l’hôpital Henri Mondor, Ancien président de l’Académie nationale de chirurgie dentaire

L’Académie nationale de chirurgie dentaire porte à votre connaissance l’article écrit par le Pr Philippe PIRNAY, membre titulaire et ancien président de notre Académie, paru dans l’Information Dentaire n° 16/17 – 22 avril 2020.
[…]

Lire la suite

Consulter le document
"Aux masques citoyens"
23/04/2020 19:17

L’Académie nationale de chirurgie dentaire s’était associé dès son premier communiqué à l’Académie de médecine sur le port du masque anti-projections (masque grand public) pour l’ensemble des citoyens afin de limiter le risque de transmission directe du virus par des gouttelettes projetées à l’occasion de la parole, de la toux et de l’éternuement. Notre Académie s’associe pleinement à ce nouveau communiqué de l’Académie de médecine « Aux masques citoyens » […]

Lire la suite

Consulter le document
Dispositions intéressant également notre profession pour la sortie du confinement
08/04/2020 18:30

Au moment où les conditions de sortie du confinement sont de plus en plus évoquées par les médias, l’Académie nationale de médecine vient d’émettre tout récemment neuf principes pour que cette sortie se fasse dans les meilleures conditions :

  • Que la sortie du confinement soit décidée sur la base de la Région et non par classe d’âge ;
  • Que cette sortie ne soit autorisée que dans les Régions dans lesquelles une décroissance nette du nombre des patients Covid-19 devant être hospitalisés et un retour des besoins de réanimation à l’état pré-épidémique sont observés ;
  • Que les personnes résidant dans une Région en sortie de confinement ne soient pas autorisées à se rendre dans une Région encore en situation de confinement ;
  • Que la décision concernant les Régions frontalières soit prise en concertation avec les Etats voisins ;
  • Que la sortie de confinement soit accompagnée du maintien de l’interdiction des rassemblements (sauf cas exceptionnels, comme les obsèques, pour lesquelles le nombre maximal pourrait être de 20 personnes), du maintien des mesures barrières sanitaires (lavage des mains, gel hydro-alcoolique), mais aussi de leur renforcement par le port obligatoire d’un masque grand public anti-projection, fût-il de fabrication artisanale, dans l’espace public. Cette dernière obligation serait la marque que la sortie du confinement n’est pas encore un retour à la vie normale et elle devrait être maintenue jusqu’à l’arrêt de la transmission du virus (absence de nouveaux cas dans les 14 derniers jours) ;
  • Que l’argumentaire de la décision de sortie ou de maintien du confinement soit développé Région par Région, afin d’assurer le mieux possible la compréhension de la population concernée ;
  • Que la décision sur la sortie du confinement ne soit pas fondée sur les résultats de tests biologiques individuels, dont la disponibilité et la fiabilité n’apparaissent pas assurées à brève échéance, et dont les implications opérationnelles seront sources de confusion ;
  • Que les études de sérologie (test Elisa) à visée épidémiologique en population générale soient déclenchées au plus vite dans tout le pays sur une base Régionale, en vue d’apprécier le risque de survenue d’une deuxième vague épidémique.
  • Que, par tous moyens, scientifiques, techniques, industriels et réglementaires, et à tous échelons, français, européen et mondial, la mise au point, puis la production, d’un vaccin soit accélérée. 

Ces dispositions intéressent également notre profession et il était important que nous vous en fassions part.
S’il est naturellement prématuré d’envisager les leçons qui seront à tirer de cette pandémie, notre institution sera attentive à accompagner les réflexions profondes concernant notre système de soins.

Communiqué de presse de l’Académie Vétérinaire de France N°4 Covid-19 chez les chats, furets et chiens
06/04/2020 11:16

Suite à plusieurs publications mentionnant la présence du virus Sars Cov 2 chez de rares chiens ou chats vivant au contact de personnes atteintes de Covid-19 ou dans des conditions expérimentales ainsi que chez des furets, la Cellule Coronavirus de l’AVF a rédigé un Communiqué de presse de l’Académie Vétérinaire de France N° 4 sur les chats, furets et chiens en date du 2 avril 2020.Tout en rappelant qu’il s’agit de données préliminaires, vis-à-vis d’un risque de transmission de la maladie non démontré, ce communiqué recommande les mesures-barrières nécessaires vis à vis des animaux quand ils sont au contact de personnes Covid-19 positives ou quand ils ne le sont pas. Il prône également des études complémentaires permettant d évaluer le risque de transmission.

Consulter le document